Archives par mot-clé : École

Albanais 1900

Albanais 1900 est un livre épuisé, paru en avril 1991 (dépôt légal, ISBN 2-9505656).

Cet ouvrage avait été un travail conjoint de Bernard Fleuret, de Kronos, de La Biolle Loisirs, avec la participation gracieuse de Jean-Louis Hebrard pour le texte.

Vous retrouvez ici la mise en ligne de ce livre, découpé par chapitres.

Avant-propos

L’Albanais dans l’espace et le temps

Nos villages :

Dans l’Albanais à la Belle Époque :

Bibliographie de l’époque (Articles parus dans des revues locales)

Louis Perroud raconte la « Grande Guerre », Kronos n° 1
Fides et Spes, deux cloches centenaires, Kronos n° 1
La Tuilerie Poncini, Kronos n° 2
L’huilerie Tournier à Saint-Girod, Kronos n° 2
Le rattachement du canton d’Albens au département de la Savoie, Kronos n° 3
Philibert Mollard, Kronos n° 3
La Chambotte, une signature de la Belle Époque, Kronos n° 4
Un chemin de fer historique : celui d’Aix à Annecy, Kronos n° 4
A Vélocipède dans l’Albanais au début du siècle, Kronos n° 5
La fanfare « La Gaîté » de La Biolle, Kronos n° 5
La batteuse, Les Amis du vieux Rumilly n° 8
Les clochers de l’Albanais, Les Amis du vieux Rumilly n° 7
À Albens, autrefois…, Les Amis du vieux Rumilly n° 5
Vacances d’autrefois en Albanais, Les Amis du vieux Rumilly n° 7
Les deux forges de Saint-Félix, Les Amis des Moulins savoyards n° 4
Vivre à Saint-Ours, Bulletin municipal

La composition et la photogravure d’origine : A.P.P. Grenoble.

Maquette et couverture : Philip Astorg et Bernard Fleuret. Imprimerie du Marais, Albens.

Ateliers d’écriture et inauguration de l’école de La Biolle

Samedi matin 30 septembre, à l’invitation de Véronique Boinon, nous nous sommes retrouvés dans la nouvelle salle d’étude de l’école pour animer des ateliers d’écriture à l’ancienne, lors de l’inauguration de l’école entièrement rénovée aux normes actuelles.

La salle a été aménagée comme autrefois, avec les bureaux munis des trous pour recevoir l’encrier de porcelaine, des cartes murales et même avec un poêle à bois.

Jeunes et moins jeunes se sont lancés dans l’écriture à la plume, trouvant ou retrouvant les bons gestes pour faire les pleins et les déliés.

Tous les compagnons de la plume, sergent major, buvard et gomme, encrier et porte-plume, avait été mis à disposition. Avec beaucoup d’application et de concentration, petits et grands ont rendu des copies tout à fait acceptables.

La matinée a été aussi l’occasion d’échanges de souvenirs, certains et certaines retrouvant les sensations de leurs jeunes années dans le cadre même où ils usèrent autrefois leurs culottes sur ces bancs.

Une belle expérience qui a rencontré un large public, se succédant jusqu’en fin de matinée, avant d’être invité à suivre discours des officiels et coupure du ruban. Un buffet clôturait l’inauguration.

Jean-Louis Hebrard pour le texte, Véronique Boinon pour les photos

Un merci à Marie-Hélène Sulpice pour la photo de classe.