Éditorial – Kronos 2, 1987

Pourquoi Kronos ?

Les premiers adhérents à la Société d’archéologie, d’histoire et de témoignages de l’Albanais ont été intrigués par le patronage de Kronos et ils aimeraient en savoir plus sur les raisons du recours quelque peu insolite, à cette incarnation allégorique du Temps.

La langue française désigne par le même terme l’état atmosphérique « le Temps qu’il fait » et la mesure de la durée des phénomènes, autrement dit la durée limitée des Êtres et des choses par opposition à l’Éternité… « le Temps qui passe ».

Le « Temps qui passe » pleinement vécu par l’homme est souvent représenté de nos jours sous les traits d’un vieillard décharné, à la barbe et à la chevelure blanche, tenant une faux symbole de la puissance destructrice et le sablier emblème de la fuite inexorable des heures ; alors que Kronos des origines apparaît dans les mythologies anciennes comme un dieu créateur allié à la puissance créatrice de Gaïa, la Terre.

C’est bien évidemment sous le parrainage de Kronos créateur que s’est placé la Société d’archéologie, d’histoire et de témoignages de l’Albanais, puisqu’elle se propose, sur un canevas chronologique et au travers des faits et événements du passé d’établir la continuité du devenir des communautés de notre région. En effet, c’est le Temps, articulation du présent entre passé et avenir, qui donne à l’Homme la faculté de choisir entre les possibilités qui s’offrent à lui pour transformer la réalité et nous savons bien qu’avant d’aller plus loin il est parfois nécessaire de regarder en arrière pour préparer l’avenir en s’inspirant des exemples du passé.

La Province de Savoie est aujourd’hui profondément intégrée dans la Nation Française mais elle garde néanmoins une identité culturelle propre due pour une large part à la communauté de destin partagée durant des siècles sous l’autorité d’une Maison princière qui lui doit son nom, avec les peuples voisins du Val d’Aoste, du Valais,des Pays de Vaud et du Genevois…

Au cœur de la Savoie historique, la nature et les hommes ont façonné l’Albanais pour lui donner les caractères spécifiques qui lui ont valu pendant un temps très court il est vrai, d’être reconnu comme une véritable entité sous le nom de Province de Rumilly.

C’est au maintien de cette identité culturelle que Kronos convie tous les Albanais non pas pour une contemplation stérile du passé mais au contraire dans une attitude dynamique tenant compte du redéploiement perpétuel des êtres et des choses tant il est vrai que :
« L’AVENIR APPARTIENT AUX PEUPLES QUI AURONT LA PLUS LONGUE MÉMOIRE »

F. Levet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>